Parc Pompidou 06
Développement urbain

Le développement du quartier Nord

Rappel sur un projet global et concerté

Dans un souci d’équilibre de la qualité du cadre de vie entre les différents quartiers, la municipalité a engagé une large réflexion sur le quartier nord depuis 2001. L’analyse urbanistique combinée à la mise en place d’un processus de concertation continu avec la population et les partenaires associatifs et institutionnels ont permis d’aboutir à un projet global :

Valoriser le quartier autour de la place Jean-Mermoz, avec des équipements et espaces publics nouveaux ou rénovés, facteurs de qualité urbaine pour l’ensemble du secteur, à partir des grandes orientations d’aménagement suivantes :

  • Créer de vrais espaces publics de qualité et sécurisés
  • Améliorer et pérenniser les équipements publics existants en leur offrant une attractivité dépassant le simple cadre du Quartier
  • Faire réaliser par les partenaires (État, Département, Région…) de nouveaux équipements nécessaires pour améliorer le service rendu à la population (collège, commissariat, …)
  • Remailler la trame viaire, en particulier dans le sens nord-sud et améliorer la desserte en transport en commun
  • Intervenir sur le bâti dégradé
  • Pérenniser et renforcer l’offre commerciale et l’activité économique de proximité

Les étapes de la concertation

La définition de ce projet, et sa déclinaison en une série d’actions coordonnées, ont fait l’objet d’une concertation à chacune des étapes :

  • questionnaire « Comment vivez-vous votre quartier ? » (printemps 2001)
  • réunions publiques de présentation de l’avancement du projet de quartier en juin 2002, octobre 2003, octobre 2004,
  • réunion publique en juin 2006 préalable au chantier de la place Jean-Mermoz
  • concertation et enquête publique relatives au Plan Local d’Urbanisme (2006/2007), qui intègre les éléments du projet de quartier,
  • réunion publique en mai 2007 préalable au chantier du collège
  • Concertation préalable à la création d’une zone d’aménagement concertée sur les îlots «Le Mignon» et «Quatre-Routes/Pompidou» (création d’un registre, information relayée sur le site internet et le journal de Bois-Colombes, exposition, RPI en 2007 et réunion publique du 29 janvier 2008…)

Un projet décliné sur 5 îlots

Ce projet a été décliné sur cinq îlots, combinant pour certains des constructions d’équipements et des reconfigurations totale de l’espace public (créations de voies nouvelles, d’espaces végétalisés, aménagement de zones 30…).

Les 5 îlots du projet

Place Mermoz vue du ciel

1. L’Îlot Mermoz et la création d’un cœur de quartier lien

La reconfiguration totale de l’espace public sur la place Mermoz a permis la création d’une véritable place de quartier, paysagée et conviviale rendant hommage à Jean-Mermoz. Après l’extension de l’école Saint-Exupéry , la création du nouveau commissariat de Bois-Colombes, la construction d’un équipement communal regroupant mairie de quartier et agence postale sera le point d’orgue du regroupement des services publics dans cette espace.

2. L’îlot Collège

Le collège a été livré à la rentrée 2008 et accueille quelque 700 élèves.
Financé par le Conseil général, le projet architectural retenu a tiré parti au mieux de la différence de niveau qui existe sur le terrain et ses dimensions lui permettent de s’intégrer harmonieusement dans son environnement. Une nouvelle voie piétonne a été créée et baptisée « allée de la Croix du Sud », en hommage à l’hydravion de l’Aéropostale à bord duquel Jean MERMOZ disparut en pleine mer, le 7 décembre 1936.

Smirlian - Bois-Colombes

3. L’îlot Smirlian

La transformation du gymnase Albert-Smirlian en centre omnisports a été le projet majeur de cette partie du quartier Nord. L’aménagement de l’avenue Renée a quant à lui permis de simplifier les liaisons entre la place Mermoz et le centre-ville.

Reportages

Smirlian : le grand show sportif !
L’inauguration de la salle Christian Genestine
L’inauguration du complexe Smirlian

Îlot Pompidou

4-5. La ZAC Pompidou-Le Mignon

En 2009, la ZAC Pompidou-Le Mignon (Zone d’Aménagement Concerté) est créée pour favoriser la construction de nouveaux logements, de services et d’équipements publics.

L’ îlot «Pompidou»,

Situé à la pointe nord de la commune, le projet a prévu l’extension du parc Pompidou, et la création de 2 nouvelles voies entre la rue Gramme et l’avenue d’Argenteuil (Rue Eugénie-Carmignat et allée des Passiflores, réservée aux piétons).

Voir notre reportage sur la réouverture du Parc Pompidou

Autres aménagements envisagés : une crèche de 50 berceaux, un relais d’assistants maternels et un relais d’assistants parentaux (au 359, avenue d’Argenteuil), la rénovation de l’habitat et le renforcement de l’activité commerciale sur l’avenue d’Argenteuil.)

«Le Mignon» et le renouvellement de l’avenue d’Argenteuil

Comme pour l’îlot Pompidou, l’aménagement de l’ilôt Le Mignon change le visage de cette grande artère en y construisant de nouveaux logements. Une voie de desserte interne permet le développement de locaux d’artisanat et le linéaire développé en façade de l’avenue d’Argenteuil est, quant à lui, propice à un programme commercial ambitieux. Par ailleurs, l’aménagement en zone 30 de la rue Gramme sécurise les abords des équipements publics.


Les projets en cours

La zac Pompidou/Le mignon

Si la Ville a voulu et supervisé les modalités d’aménagement de la zac, elle en a confié l’exécution à Bouygues qui conçoit cette opération comme une vitrine de son savoir-faire.
Côté Pompidou, la crèche ouvrira en janvier 2022 en délégation de service public. Côté Le Mignon, l’accueil de loisirs et l’espace pour les jeunes offriront bientôt leurs 1 200 m2 aux futurs utilisateurs.
Le transfert du centre de loisirs Abbé-Glatz vers le nouveau centre sera effectif à l’été 2022.

L’agrandissement
du square Courbet

Le projet d’agrandissement du parc actuel, au niveau du parking avenue Savoye, est actuellement à l’étude.

Des travaux rue Manoury
et avenue Le Mignon

La Ville poursuit son programme d’enfouissement des réseaux aériens.
La rue Manoury et l’avenue Le Mignon vont en bénéficier à l’été 2022, après les rues de l’Abbé-Glatz et Gallieni.
Déjà les rues A.-Benamou, C.-Mivière et Gramme ont été embellies par ces enfouissements et la réfection totale de la voirie.

La mairie de quartier Mermoz

Les travaux devraient bientôt démarrer pour la résidence Eden, au 90, rue de l’Abbé-Glatz, qui comptera 9 appartements et 2 maisons individuelles. Dans ce nouvel ensemble immobilier, le rez-de-chaussée recevra la mairie de quartier et le point poste, actuellement situés rue
A.-Guyot.

Un complexe tennis/padels
et une salle de réception

Sur l’ancien terrain du centre Abbé-Glatz, le complexe comptera
– deux terrains de sport couverts avec un revêtement en résine sous structure légère,
– deux terrains extérieurs avec un revêtement synthétique en terre battue artificielle,
– deux padels,
– un club-house,
– un restaurant
– une salle de réception de 200 m2 à disposition des familles souhaitant se réunir.


Les équipements réalisés récemment

Le parc Pompidou

(novembre 2020)

Situé dans le nord de la ville, le parc Pompidou vient de subir une véritable métamorphose : datant des années 1960 et constitué jusqu’en 2012 de 6 400 m² ouverts au public et organisé en deux entités séparées par plusieurs éléments bâtis, cet espace vient d’être transformé en véritable cœur vert du quartier Nord, à l’image du parc des Bruyères dans le sud de la Ville.
« On s’est inspiré de ce que nous avions fait avec le Parc des Bruyèreset on l’a même amélioré », résume Yves Révillon.

Superficie doublée

Placé au centre de l’îlot Pompidou, le parc a quasiment doublé en superficie
(1 hectare, dont 60% de surfaces perméables), s’est doté d’un canal (1 mètre de large sur 20 cm de profondeur) alimenté par un bassin enterré de rétention des eaux de pluie, d’une palette végétale (96 arbres et cépée – 2 615 arbustes – 7 110 plantes vivaces) choisie spécifiquement pour le site et composée entre autre d’une gamme spécifique d’espèces locales.

Un parc découpé en deux espaces

L’emprise du parc est découpé en 2 espaces :

  • une partie nord (située au nord de la rue A.-Lépine)
  • une partie sud (située entre la rue Lépine et la rue Gramme).

Dans la partie  nord, le parc accueille une mare d’agrément alimentée par les eaux de ruissellement, une aire de jeux pour les tout-petits et des espaces de détente en pelouse et prairie fleurie.

Dans la partie sud, le parc intègre :

  • un canal d’agrément, également alimenté par les eaux de ruissellement ;
  • un espace central dédié aux activités sportives (un city-stade, des agrès de fitness et un espace pétanque) ;
  • une grande pelouse festive ;
  • un petit bâtiment (le lingo) à côté de la rue A.-Lépine, qui accueille le local des boulistes, des locaux techniques et de stockage ainsi que des sanitaires publics.

Le parc Pompidou offre dorénavant un espace de respiration parfaitement inséré au sein du quartier dans le tissu résidentiel actuel.

Hauts-de-Seine le département

CONTRAT DE DÉVELOPPEMENT ENTRE BOIS-COLOMBES ET LE DÉPARTEMENT DES HAUTS-DE-SEINE

Création d’un bassin de rétention

La réalisation d’un bassin de rétention des eaux de pluie dans le parc Pompidou est inscrite dans le contrat de développement Département-Ville 2019/2021.

Pourquoi un bassin de rétention ?
Le canal qui traverse le parc est alimenté par les eaux de ruissellement des rues et des bâtiments voisins qui sont stockées dans un bassin de rétention souterrain. Ce bassin est un outil de régulation des eaux pluviales permettant à la fois de réduire les risques d’inondations et de protéger le milieu naturel.

Subvention départementale sur 3 ans : 1 600 000 €

Voir le reportage sur l’inauguration du parc


Les équipements réalisés récemment

L’école Saint-Exupéry

(novembre 2019)

L’école Saint-Exupéry de Bois-Colombes accueille désormais une école maternelle en plus de l’école élémentaire existante et a vu le nombre de ses classes passer de 6 à 16 (6 maternelles et 10 élémentaires).

Cette opération s’est inscrite dans une démarche volontariste de développement durable avec certification Haute Qualité Environnementale.

Le bâtiment, dont la réhabilitation a été attribuée au cabinet Ricardo Porro et Renaud de La Noue, est dynamique, lumineux et coloré. L’organisation générale du bâtiment y est simple et claire, et l’école maternelle comme l’école élémentaire peuvent désormais fonctionner en parfaite indépendance, tout en partageant des locaux communs.

Voir le reportage sur l’inauguration de l’école


Les équipements réalisés récemment

La résidence des Passiflores
et la résidence étudiante Émergence

(septembre 2019)

Souvenez-vous : en 2013, le 38 rue Armand-Lépine, une « barre » de 9 étages était démolie… (voir le reportage et la vidéo).
Avec la livraison de cet ensemble immobilier qui se compose d’un immeuble de 95 logements sociaux, de commerces, d’une crèche et d’une résidence étudiante, Hauts-de-seine Habitat accompagne la Ville de Bois-Colombes dans l’opération du quartier Nord de la commune. Cette démarche s’inscrit dans une volonté d’intégration harmonieuse dans ce quartier remodelé par la création de l’allée des Passiflores (piétonne), de la rue Eugénie-Carmignat, par l’extension et le réaménagement du Parc Pompidou, le renforcement des liaisons douces et l’arrivée du Tramway T1.

Au sein de ce programme neuf de la ZAC Pompidou Le Mignon, Hauts-de-Seine Habitat s’est porté acquéreur des 115 chambres de la résidence étudiante Emergence, des 95 logements sociaux de la résidence des Passiflores, de commerces et d’une crèche. Un parking commun de 2 niveaux vient compléter ce vaste projet situé allée des Passiflores à l’angle de l’avenue d’Argenteuil.

L’opération vise à améliorer le confort quotidien des futurs résidents, par la réalisation de nouveaux espaces verts, la valorisation du parc Georges Pompidou, la construction de nouveaux équipements publics, le renforcement des liaisons douces, l’affirmation de la mixité sociale et fonctionnelle et la réalisation de bâtiments bien intégrés dans le contexte urbain et paysager. Le projet tend par ailleurs à pallier l’insuffisance de logements étudiants.

Il concourt à l’amélioration du cadre de vie et à la mixité sociale et intergénérationnelle du quartier.

Ce programme répond également à la difficulté que rencontrent les étudiants à trouver un hébergement. Ainsi, la résidence étudiante comprenant 115 studios de 19 m² environ, équipés d’une salle d’eau et d’une kitchenette, vient renforcer l’offre de logements pour les jeunes.

Hauts-de-Seine le département

CONTRAT DE DÉVELOPPEMENT ENTRE BOIS-COLOMBES ET LE DÉPARTEMENT DES HAUTS-DE-SEINE

Le département des Hauts-de-Seine a accordé deux subventions pour ces opérations :
884 080 € pour la Résidence des Passiflores et
211 669 € pour la résidence étudiante Emergence.

Cette réalisation s’inscrit dans le programme de renouvellement du bâti vétuste de l’avenue d’Argenteuil :

Avenue d’Argenteuil

  • Les 199 et 203, avenue d’Argenteuil : les deux immeubles de la résidence L’Avenue livrés en septembre 2018. Ils comptent 74 logements (dont 26 sociaux) et des locaux d’activités au rez-de-chaussée.
  • L’attractive, (livré en juillet 2018) situé au 281 avenue d’Argenteuil, compte 62 logements (dont du semi-individuel et des pavillons) ainsi que des commerces.
  • Au 351, avenue d’Argenteuil : les deux résidences contemporaines Elogia (100 logements) ont été livrées en septembre 2018. 
  • L’immeuble du bailleur social Logirep, situé au 251 avenue d’Argenteuil, a été entièrement ravalé et les pierres de parement ont été changées. Il compte 30 logements.
  • Au 359 avenue d’Argenteuil, le projet immobilier de 210 logements sociaux (dont des logements étudiants) du bailleur Hauts-de-Seine Habitat est encore en construction.
  • En pied d’immeuble, des locaux sont destinés à des commerces et à une crèche.

Share