lexique financier
Finances de la ville

Lexique financier (DOB, ROB,…)

Amortissement

L’amortissement vise à constater la perte de la valeur d’un bien, notamment du fait de son utilisation, et de dégager les ressources nécessaires à son remplacement. Il constitue une opération d’ordre budgétaire (qui ne donne pas lieu à décaissement, voir Mouvements budgétaires). Il s’assimile ainsi à un prélèvement minimum sur la section de fonctionnement au profit de la section d’investissement.
L’instruction budgétaire et comptable M14 rend l’amortissement obligatoire pour les communes de plus de 3500 habitants.

Autofinancement

Effort d’épargne produit par la collectivité. L’autofinancement est constitué d’une part de l’autofinancement réglementaire, imposé par la nomenclature M14, et d’autre part de l’autofinancement complémentaire qui permet un financement équilibré des investissements entre épargne et emprunt. 

Autorisation d’emprunt

Comme son nom l’indique, l’autorisation d’emprunt représente la limite maximale de l’emprunt possible, et non l’emprunt réellement effectué, ce dernier dépendant des dépenses et des recettes réelles. L’emprunt effectif, quand il est nécessaire, est déterminé en fin d’exercice.

Budget

Le mot budget trouve son étymologie dans « bougette », terme désignant au Moyen-Âge le sac du Roi renfermant l’argent nécessaire aux dépenses du souverain. Il s’agit de l’acte par lequel sont prévues et autorisées les recettes et les dépenses annuelles d’un organisme public. Il se subdivise pour les collectivités locales en deux sections : le budget de fonctionnement et le budget d’investissement. Dans chacune des sections, les recettes et les dépenses sont classées par chapitre et par article en application du principe budgétaire de spécialité.

Refonte du site internet de Bois-Colombes : cette page est en cours d’édition. Merci de votre patience.

Share